L'équipe mybuxi

Teamfoto

Différents points de vue et expériences sont la clé du développement de mybuxi. Nous sommes une équipe diversifiée et couvrons plus de quatre décennies de vie. Ce que nous avons en commun, c’est la soif d’aventure et la joie de rendre les gens mobiles – socialement, écologiquement et économiquement.

 

Je suis avec mybuxi parce que ...

Andreas Kronawitter

… Je veux la liberté d’aller n’importe où, même sans voiture.

Stefanie Wiederkehr

… Je suis convaincue que de nouvelles solutions de mobilité sont nécessaires sur le long terme et, au nom du BLS, je souhaite contribuer à l’amélioration de la mobilité de la population suisse.

 

Felix Friedli

… J’ai la chance d’intégrer des technologies alternatives à la mobilité.

Mido Raffier

… Je suis très intéressée par la mobilité à la demande, pour notre environnement et pour répondre aux besoins de toute la population

Ce concept allié aux transports en commun est une alternative à la voiture privée. Pouvoir aller ou je veux quand je veux sans voiture personnelle est une façon de lutter contre le changement climatique et participer ensemble à la protection de l’environnement.

Corinne Küpfer

 … Je fais partie d’une équipe innovante qui relève chaque jour de nouveaux défis, crée de nouvelles idées et les met en œuvre ensemble avec succès.

 

Olivia Glauser

… Je suis convaincue du concept de mobilité à la demande et je pense que de cette façon, nous pouvons construire des ponts entre tous les modes de transport. Je voudrais aider à acquérir de l’expérience avec les nouvelles solutions de mobilité et les développer davantage pour nos passagers ; les transports publics doivent donc être complétés de manière optimale.

L'idée

L’idée de mybuxi est née en janvier 2018 dans le cadre de la premiere rencontre sur la mobilité de la plateforme open innovation: «innolab smart mobility». La question était: « Pourquoi les transports publics sont-ils toujours, en ces temps de sur demande, orientés sur l’offre ? »

Seulement, est-ce une question vraiment pertinente? Dans les villes suisses: non. Les réseaux denses de tram, bus et S-Bahn ainsi que les taxis couvrent les besoins 24 heures sur 24. C’est différent dans les campagnes.

Nous l’avons vite découvert: une réunion avec les responsables de deux communes intéressées, Höchstetten et Hellsau, a dû être déplacée à Herzogenbuchsee car il n’y avait pas de connexion entre ces villages, à 30 km au nord de Berne.

Le besoin est donc réel. Un coup de téléphone d’un représentant d’une startup catalane appelée Shotl quelques semaines plus tard nous a encouragé à essayer: nous avions une solution. La prochaine étape consistait à collecter des fonds pour un test pilote. Comme innolab n’avait pas de fond pour ce pilote, nous avons donc déposé une candidature auprès du «Bureau de coordination pour la mobilité durable» (COMO) du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DFETEC), avec les communes de Herzogenbuchsee et d’Ostermundigen comme partenaires.

La demande a été approuvée, en juin 2018pour trois régions pilotes. Maintenant le reste du financement devait être garanti le fonds de développement Engagement Migros a pris connaissance de notre projet et est devenu notre partenaire d’innovation – pas seulement avec de l’argent, mais aussi avec son expérience et son réseau, il est devenu un partenaire en or pour nous. Le canton de Berne soutient également le projet, avec la condition que trois périmètres soient situés dans le canton de Berne.

Le travail avec Herzogenbuchsee pour notre premier périmètre pilote a commencé parallèlement au financement. En quelques semaines à l’automne 2018, les décisions nécessaires ont été recueillies auprès de la communauté et en novembre 2018 l’association «EBuxi» a été fondée. La commune voisine de Niederönz a décidé de participer. Le fournisseur d’énergie local EWK a pris en charge les coûts des véhicules. Le recrutement des chauffeur(e)s a commencé, puis le système informatique a été mis en place, les chauffeurs ont été formés et la cérémonie d’ouverture a eu lieu le 27 avril 2019.

L’électromobilité dans les zones rurales n’est pas si simple : il n’y a pratiquement pas de bornes de recharge. Nous en avons donc construit deux nous-mêmes : une à la gare, où se trouve le seul arrêt physique mybuxi, et une dans le garage. 

Les voitures à batterie ne sont pas idéales pour notre utilisation : nous roulons 18 heures par jour et de longs temps de charge pendant le fonctionnement ne sont pas une option. Les voitures à pile à hydrogène, qui peuvent être ravitaillées en quelques minutes, conviendraient mieux à mybuxi. Mais où sont les véhicules et les stations-service H2?

La question était : existe-t-il un réel besoin « d’offres de mobilité à la demande »À Herzogenbuchsee, la réponse est oui. Plus de 21 000 personnes ont été transportées au cours des 10 premiers mois. Un deuxième véhicule est en service depuis le 24 février 2020. Et des demandes ont été reçues de toutes les communes environnantes pour savoir si et quand le service peut être étendu à leur région. 
Les municipalités ont reçu une meilleure offre pour une fraction du coût d’un bus local : le temps moyen d’attente et de trajet est nettement inférieur à celui d’un bus local régulier et l’offre s’étend sur 18 heures, 7 jours sur 7. 
Herzogenbuchsee n’est peut-être qu’un cas isolé? Nous ne le croyons pas, mais nous allons essayer : en 2020, nous commencerons dans les communes d’Ostermundigen et de Stettlen à l’est de Berne et dans les quatre communes de l’Emmental de HeimiswilAffoltern i.E.Rüegsau et Hasle b.B. Et dans la seconde moitié de l’année, il y aura une autre région en Suisse romande et une dans la région alpine. 

Si vous voulez mybuxi dans votre région: nous sommes impatients de vous entendre. 

Contact

Envoyez-nous un message: